Partout en France, des chantiers d’insertion accueillent les publics éloignés du marché du travail. Avec le travail de la terre, c’est la confiance en soi et les projets professionnels qui se renforcent. À Villeneuve-d’Ascq, le maraîchage est un support à l’insertion, pas forcément une vocation.

« Notre mission, c’est de travailler sur le projet professionnel de chacun. Mais il faut pour cela avancer sur les autres problèmes : familiaux, de logement, de transport… », explique Nathalie Picotin-Lo du chantier d’insertion La Serre des Prés, où une quarantaine de salariés en insertion, dont quelques jeunes, sont embauchés pour cultiver des légumes bios.

Voir l’article dans son intégralité »