C’est le nerf de la guerre mais il fait souvent défaut aux entrepreneurs sociaux. L’argent est pourtant là, à portée de main, pour peu que l’on sache à quelles portes frapper.

Voir l’article dans son intégralité »