Keith Haring et Vitamine T

Pourquoi le nom « Vitamine T »

C’est l’histoire de grosses oranges, posées sur des trottoirs comme de drôles de symboles. Des structures mobiles abritant des jeunes en recherche de travail, pressant des oranges, prétexte à glisser leur CV avec le jus vitaminé qu’ils vendaient.

Il fallait trouver un nom à cette myriade d’entreprises d’insertion qui se structuraient dans ce qui allait devenir un groupe. Il s’est imposé. « Vitamine » pour doper. « T » comme travail.

L’histoire du Groupe VITAMINE T commence dans la métropole lilloise, en 1978.

Les fondations

1978 Sous l’impulsion de son directeur, Pierre de Saintignon, l’Association Départementale du Nord pour la Sauvegarde de l’Enfance et de l’Adolescence (ADNSEA) crée, dans la métropole lilloise, sa première entreprise d’insertion : Réabat Bâtiment.
1980 Création de Janus, entreprise de travail temporaire d’insertion.

Le saviez-vous ? Vitamine T et Keith Haring
Dans les années 80, VITAMINE T lançait « Petite monnaie, grands projets », précurseur de la récupération de monnaies étrangères dans les aéroports pour financer des projets d’insertion. L’artiste américain Keith Haring avait accepté de créer, gratuitement, des figurines de 2 mètres 50 pour identifier les urnes. Un coup de cœur pour le projet d’insertion de VITAMINE T.

1987 La Sauvegarde du Nord (ex ADNSEA) regroupe ses quatre premières entreprises d’insertion au sein d’une association autonome : Vitamine T. Le groupe connaît alors une croissance significative et une réelle diversification.

La structuration

1988 Pour enraciner son action au cœur de l’environnement économique et accroître le taux de retour à l’emploi de nos salariés en insertion, le Groupe VITAMINE T crée un club d’entreprises régionales partenaires : le club VITAMINE.
1990 – 1998 Création (ou intégration) de plusieurs structures ( Les Serres des Près, Envie, Cleanauto…) et entrée au capital de Janus d’Adia France (Groupe Adecco).
2006 Après une nouvelle phase d’expansion (création de Vitavert, Médiapole, La Ferme des Jésuites…), le Groupe VITAMINE T relance une activité sur la friche industrielle de l’usine Selnor liquidée peu avant (ex Thomson à Lesquin) : Envie 2e se spécialise dans la collecte, le traitement et la valorisation des déchets d’équipements électriques et électroniques (DEEE).

Le changement d’échelle

2008 Vitamine T fête ses 30 ans et se structure juridiquement en groupe en créant la SAS Groupe VITAMINE T.

Le Groupe VITAMINE T, fort de la réussite de cette nouvelle activité, décide de se développer dans l’économie circulaire : Soluval en 2009 (collecte et valorisation des véhicules hors d’usage), développement d’une filière autour des déchets d’éléments d’ameublement pour Envie 2e…

Le Groupe VITAMINE T est membre fondateur du groupement Nord Ferro, porteur d’un nouveau projet industriel sur la déconstruction ferroviaire dans le Valenciennois.

2013 Création de l’Institut de Formation Vitamine T
2014 Ouverture du Grenier d’Envie, brocanteur solidaire à Seclin

Reprise d’Inser’Croix à Tourcoing (recyclage de palettes bois usagées, nettoyage écologique de voitures)

2015 – 2017

Création d’Idées de saison, recettes de légumes en bocaux.

Reprise de Vitame, entreprise de services à la personne.

Intégration d’ABK, entreprise spécialisée dans la protection et la sécurité

Le Groupe VITAMINE T en chiffres :

  • 16 filiales
  • 3 200 salariés en 2016, dont les deux tiers en parcours d’insertion.
  • Une vingtaine de sites, principalement en Nord Pas-de-Calais mais également en Ile-de-France, Picardie et Champagne Ardenne.
  • 58 millions d’euros de chiffres d’affaires
Pour en savoir plus sur notre histoire, Téléchargez la frise complète