Sa filiale Vit’inser compte produire jusqu’à 10 000 pièces par semaine, dans son atelier de confection qui va monter progressivement en charge. Le groupe participe ainsi au projet Résilience, lancé par l’État fin mars pour équiper en urgence les publics prioritaires.

Voir l’article dans son intégralité »